Depuis 2015, La Communauté urbaine d’Arras est lauréate du label « Territoire à Energie Positive pour la Croissance Verte », ce qui signifie qu’elle s’engage à mener différentes actions sur son territoire pour qu’il devienne exemplaire en matière d’énergie, de transport, de biodiversité, …

Focus aujourd’hui sur un projet qui s’inscrit pleinement dans cette transition :

L’extension du réseau de chaleur et la construction de la chaufferie biomasse. 

 Depuis l’été dernier Dalkia (gestionnaire du réseau) mène des travaux pour étendre le réseau de chaleur existant afin de relier notamment l’hôpital d’Arras et le lycée Gambetta-Carnot. Au final c’est une extension de 10 km qui porte ce réseau enterré à 20 km, et qui sera mis en service.

 

Comment ça fonctionne ?

Les réseaux de chaleur comprennent une ou plusieurs centrales d’énergie produisant de la chaleur sous forme d’eau chaude ou de vapeur, distribuée dans la ville par des canalisations souterraines.

Chaque bâtiment raccordé au réseau est équipé d’un poste de livraison, qui fournit de l’eau chaude et du chauffage à l’intérieur de l’édifice.

Chaque unité de production peut fonctionner avec différentes sources d’énergies : des combustibles fossiles, des énergies renouvelables et des énergies de récupération. Cette diversité de sources d’énergie est appelée « bouquet énergétique ».

Le réseau de canalisations fonctionne en circuit fermé.  Il transporte l’eau chaude, ou la vapeur d’eau, de la chaufferie au poste de livraison, puis l’eau, une fois refroidie, du bâtiment vers la centrale de production de chaleur.

 

Le chantier de la future chaufferie bois

Situé derrière le lycée Jules-Ferry à Arras, le chantier avance bien. Les 3 chaudières qui composent cette chaufferie sont arrivées et selon les conditions météorologiques, la cheminée devrait être posée prochainement.

 

L’approvisionnement de cette chaufferie se fera avec du bois qui vient de moins de 200 km autour de la Communauté Urbaine d'Arras et de forêts éco-gérées et certifiées. Avec ce choix d’énergie ce sont 10 000 tonnes/an de CO² qui ne seront pas rejetées dans l’air. En effet aujourd’hui le réseau fonctionne principalement au gaz (avec cogénération en partie, c'est à dire avec la production de 2 énergies, à la fois de la chaleur pour le réseau, en brûlant du gaz, et de l’électricité, injecté sur le réseau ERDF).

On compte 77 abonnés sur le réseau de chaleur arrageois : la ville d’Arras pour ses crèches, la piscine Daullé, ses écoles, l’hôpital, des logements Pas de Calais Habitat et prochainement la CUA et le Conseil Départemental….

 

Pour plus d’infos, une visite de cet équipement est prévue le samedi 8 octobre 2016 de 10h à 11h30.

Gratuit - Inscription obligatoire au 03 21 21 01 55