Durant la première semaine des vacances scolaires, les enfants ont pu participer à différents ateliers dans une ambiance conviviale et de bien-être.

Placée sous le signe de la découverte et de la créativité, ces ateliers ont permis à une vingtaine de jeunes citoyens en herbe de se confronter et de s’approprier différents thèmes liés à l’environnement, entre autres : l'énergie éolienne, l’air et le vent et l’environnement sonore.

  • Le lundi 13 février : énergie éolienne ou comment se brancher au vent

Objet facilitant la parole, le photolangage (photographies et dessins très variés sur un thème ou un sujet) a permis aux enfants de s’exprimer autour de l’énergie. Qu’est-ce que l’énergie pour eux? Les différentes sources d’énergie, les appareils que l’on utilise… Dans un second temps, et avec l’aide d’une éolienne de 1 mètre de hauteur, nous avons pu observer la force du vent sur les pales, permettant ainsi, grâce à un petit moteur, d’alimenter une diode. Il nous restait donc, en cette après-midi, à retrousser nos manches et à passer à la réalisation de notre éolienne. Bouteille plastique, bouchon en liège, pic à brochette, cailloux, peinture… des matériaux et matériels qui ont servis à la construction de notre éolienne.

 

  • Le mercredi 15 février : la girouette d’Eole

De quel côté souffle le vent ? Qu’est-ce que le vent ? Autour de ces deux questions, les enfants, pour certains accompagnés de leurs parents, ont su, par des approches ludiques et manuelles enrichir leurs perceptions sur l’air et le vent. Après une activité pratique, comprenant la fabrication d’une girouette avec des objets du quotidien récupérés, nous avons pris un excellent goûter.

 

  • Le vendredi 17 février : amplificateur de sons ou comment entendre mieux les sons de la nature

Dans cet atelier, nous proposions aux jeunes explorateurs de se « réveiller » les oreilles en prenant le temps d’écouter ce qui nous entourait. La première séquence a été la conception, pour chaque enfant, d’un outil simple d’écoute, type amplificateur de sons, avec du matériel courant, que chacun peut trouver chez soi, tel que du tuyau d’arrosage, entonnoirs et de la gaze. Pour mener une enquête sur les sons et bruits au sein du quartier et pour utiliser ce nouveau matériel, une sortie sur le terrain s’avérait nécessaire. Pour cela, jumelles, loupes, fiches et documentation sur les oiseaux fut emmenée. Nous avons pu ainsi mieux entendre les sons qui nous entouraient, entres autres le chant d’un merle et son observation aux jumelles.