Dans le cadre du dispositif "Objectif biodiv", initié par les Espaces naturels régionaux, nous - élèves de la 6ème D au collège Verlaine à St Nicolas - avons eu l'honneur d'être sélectionnés, pour mener à bien un projet en faveur de la biodiversité et de l'écocitoyenneté. Pour cela, une animatrice du CPIE Villes de l'Artois nous a apporté son soutien et son savoir faire. 

 

Au cours de la sortie, le 3 octobre 2016.

Notre mission, et nous l'avons acceptée, fût dans un premier temps de parcourir au moins 2 km, - peut être 3 !!!- les yeux bandés en nous fiant aux guides ! Ceci dans le but d'éveiller nos sens qu'elle disait ! L'animatrice nous a laissés nous arrêter après avoir perdu 10 d'entre nous, les quotas étaient atteints! Suite à cela, nous sommes partis à la découverte de prairies bordées de haies, et nous avons fait la connaissance des différentes essences qui la composaient. Et bien ! Quel petit monde vit là dedans ! A propos de petits êtres vivants, on nous a ensuite demandé de nous mettre dans la peau d’animaux tels que les oiseaux nichant au sol, les lapins, les petits rongeurs… et il nous a fallu éviter de terribles tondeuses…Nous avons ainsi compris l'utilité de la fauche centrifuge et la dangerosité de la fauche centripète. Que d'émotions en cette après-midi chargée !!!

 

Au cours de la deuxième séance, le 24 avril 2017.

Dans un premier temps, en salle pupitre, petits rappels de la première séance, ce qu'est une haie, son rôle... Notre professeure était fière de nous car l'animatrice était épatée par nos bons souvenirs ! Puis nous abordons la notion de corridor biologique, et nous prenons joyeusement conscience que notre coin de nature en sera un maillon, un coin de repos, refuge pour les petites bêtes perdues dans la ville. Nous nous rendons ensuite dans notre « jardin » et nous nous posons des questions telles que :

  • Notre mare est elle naturelle ou artificielle ? Comment sont les pentes et est- ce une bonne chose ? Qu'y a t-il dedans et autour ?

  • De quoi nos haies sont-elles constituées ? Quelles essences et est-ce une bonne chose ?

  • Qu'est ce donc que cette « cabane miniature » et pour qui est-ce ?

De toutes ces observations, nous tirons des conclusions que nous mettrons en application la prochaine fois. 

 

Au cours de la troisième séance, le 22 mai 2017.

Un mois plus tôt, nous avions décidé des aménagements à mettre en place et nous nous exécutons. Nous avions décidé: 

  • de végétaliser les abords de la mare, afin que d'éventuels amphibiens puissent s'y cacher.

  • De planter quelques essences arbustives telles que le noisetier, le cassis...

  • d'apporter une étoile supplémentaire dans le guide des hôtels à insectes en y ajoutant le couvert : la prairie fleurie.

  • D'offrir le gîte aussi aux hérissons, qui ont la vie bien dure ! C'est vrai quoi ! Il n'y a pas de raisons qu'il y en ait que pour les amphibiens et les insectes !